© Tous droits réservés, pour plus de renseignement concernant l'utilisation merci de prendre contact avec l'ADAGP.

  • LinkedIn - Black Circle

Pour mieux saisir l’esprit vietnamien, il suffit de lever la tête et observer le réseau inextricable qui domine Hànôi. Bon, comprendre, c’est vite dit.  Enfin, il me donne quelques ficelles pour comprendre le Vietnam.

 

On pourrait le comparer à ce qui se passe dans les rues de la capitale :

Le réseau électrique est à l’image de ses rues étroites et de la circulation très dense des motos qui se croisent dans tous les sens, en perpétuel flux tendu, jusqu’à parfois s’entrechoquer.

 

Celui-ci peut être comparé à la cuisine vietnamienne :

Comme un « bùn », plat à base de nouilles de riz, il est facile à réaliser, mais composé d’ingrédients innombrables et très variés. Ce principe régit la plupart des mets qui sont à la fois simples et recherchés.

 

Il est à l’image de la structure familiale :   

Complexe, en perpétuelle augmentation, en partie insaisissable pour un occidental. Une famille classique peut atteindre un nombre de membres impressionnant à tel point qu’ils numérotent les oncles et tantes pour savoir de qui on parle « tonton 2,3,4 etc »

 

Il reflète même l’administration du pays :

le réseau est officiellement hiérarchisé et pyramidal, partant d’un parti unique pour s’étendre jusqu’aux nombreux chefs de village, de quartier. On trouve cependant beaucoup de nœuds, des chemins officeux, mais obligés… pour arriver à une sorte de nébuleuse organisée.

 

Au bout du compte, le système électrique ne manque pas de nous laisser dans une certaine perplexité et pourtant, il fonctionne.